Inscivez-vous pour accéder à tous nos jeux en téléchargements ! 
A+ A A-

Les jeux de société

            

 

Pour un malade d'Alzheimer, le défaut de mémorisation, le manque d'attention et de concentration, les problèmes de  coordination des gestes, les difficultés a communiquer et les difficultés de compréhension, font que les jeux de société ne sont pas vraiment adapté pour eux. 

C'est à l'animateur de les adapter aux participants du jour. Surtout ne pas oublier: on propose, on n'impose pas.

Lesquels ?                Quand ?                     Comment ?

La belote:

(En début de maladie c'est possible, après on ne trouve plus de partenaires assez "gentils" pour pardonner les erreurs et dès qu'ils se sentent en échecs, car ils ne sont pas tendres entre eux, ils se ferment et ne veulent plus jouer).  

Nous jouons à la belote l'après midi après le repos, vers 14h00.

Au cours de la partie, il faut répéter constamment: qui doit jouer, quel est l'atout, qui à pris, quels sont leurs partenaires, quelle carte il devrait jouer s'il l'ont etc......

Quand la belote ne marche plus on peut jouer à la bataille ou aux 7 familles.

Le triomino: 

C'est le jeu fétiche de l'accueil de jour. Nous avons des fans du triomino. 

Nous y jouons à n'importe quelle heure de la journée, à la demande des personnes accueillies.

Une de nous reste toujours avec eux car il faut déjouer l'agressivité latente en cours de jeu en distillant beaucoup d'humour, (certains ne sont pas assez rapides selon les autres, ou se trompent trop souvent, ou ne savent pas jouer du tout) . 

Malgré tout, j'ai remarqué que plus ils y jouent, (ceux qui ne sont pas assez rapides, ou se trompent trop souvent),et plus ils prennent de l'assurance.

Beaucoup commencent par regarder les autres jouer avant de se lancer, puis nous commençons à jouer avec eux, ensuite nous sommes simplement là pour les aider quand ils bloquent ou pour placer les pièces quand ils ont des difficultés dans la coordination des gestes. 

Les dominos ordinaires, des fruits, des légumes, des animaux, etc...:

C'est un jeu pour les personnes qui sont déjà assez enfoncés dans la maladie.  Ils peuvent y jouer beaucoup plus longtemps. 

Nous y jouons le matin après la confection du gâteau ou l'après midi après la sieste, vers 14h00.

L'animateur doit malgré tout intervenir souvent pour les aider à chercher et à placer leurs pions.

Le jeu de l'oie: 

Pas facile pour eux car il y a des règles différentes: reculer, avancer, aller en prison, cela change trop souvent de règles selon sur quelle case l'on est,  et c'est bien souvent l'animateur qui fait tout le jeu.

Les petits chevaux:

Celui là est le plus simple, un dé, un cheval et savoir compter quand même. Les personnes plus enfoncées dans la maladie, l'adore car ils peuvent y jouer longtemps.

On peut y jouer aussi bien le matin après la confection du gâteau, que l'après midi après la sieste vers 14h00, 14h30.

Il faut bien leur laisser manipuler leurs chevaux, les avancer du nombre de cases indiquées par le dé qu'ils viennent de lancer. Même si c'est long et qu'il faut de la patience à l'animateur, c'est cela qui les valorisent, le fait qu'ils le fassent eux-même. Bien sûr il faut aider les personnes qui ont des difficultés de coordination des gestes. 

Le scrabble:

Ce n'est pas un jeu pour tout le monde, c'est un jeu pour ceux qui ont l'habitude des jeux de lettres, mots croisés, fléchés ou qui lisent beaucoup.

On y joue habituellement le matin car ils sont plus disponibles, plus calmes. L'après midi ils sont fatigués et ont moins de concentration pour réfléchir. Pour certaines personnes accueillies nous y jouons au moins une heure, pour d'autres moins, c'est à l'animateur de juger quand ils commencent à fatiguer.

Le loto:

Ce jeu-là est pour pratiquement tout le monde, homme, femme et il est beaucoup plus intéressant quand il y a des lots. Il faut qu'ils sachent encore lire les numéros bien sûr.

On y joue l'après midi après la sieste vers 14h00, et on ne lâche plus le jeu qu'a l'heure du goûter.

C'est une compétition entre eux et ils sont très fiers quand ils gagnent même s'ils ne s'en rappelle pas, peu de temps après.

Il faut encadrer et aider ceux qui sont plus enfoncés dans la maladie, tout en les laissant chercher le numéro cité et poser le cache sur la carte. Ils doivent le faire eux-même, ce n'est pas à l'animateur de jouer à sa place.

Ou est la valorisation recherchée si ce n'est pas lui qui joue.

Les dames:

En 6 ans d'accueil de jour, je n'ai trouvé qu'un joueur de dames, et cela n'a pas durer bien longtemps, la maladie en progressant lui a ôté sa faculté de se projeter, d'anticiper, de prévoir ses déplacements et il a cesser de vouloir jouer. c'est  un jeu trop tactique pour les malades d'aAzheimer que nous recevons à l'accueil de jour.

Il vaut mieux y jouer le matin quand ils sont reposés et peu de temps, 20 minutes maximum car ce jeu demande énormément de concentration.

Différents mémos:

Retrouver les paires en retournant des cartes.

On y joue le matin après la confection du gâteau.

Pour la plupart des personnes accueillies il faut adapter les mémos, laisser les cartes découvertes et au fur et à mesure former les paires car ils oublient trop vite les cartes qu'ils viennent de retourner.

 

Dernière modification lesamedi, 27 octobre 2012 15:56
  • Évaluer cet élément
    (1 Vote)
  • Publié dans Animations
  • Lu 9811 fois
Plus dans cette catégorie : « Cuisine Soins esthétiques »

Laissez un commentaire

Connectez-vous pour commenter
Retour en haut