Inscivez-vous pour accéder à tous nos jeux en téléchargements ! 
A+ A A-

Ateliers en extérieur

              

 

 Les sorties : 

 98  % des personnes accueillies adorent positivement sortir quel que soit la promenade ou visite proposée, mais…. mais….. Il reste les 2% qui ne veulent pas. Après que nous ayons toutes essayé de persuader la personne récalcitrante de sortir… (N’oublions pas, proposer, motiver, insister mais pas imposer), l’une de nous reste à l’accueil de jour avec elle pendant que les autres sortent.

Dans ces 2% il y a ceux qui ne veulent pas la première fois, mais disent oui pour la seconde  car ils n’aiment vraiment pas rester tout seul même avec une de nous. C’est pour cela que nous leur demandons toujours s’ils veulent participer 10 mn avant de partir, lors de chaque sortieen leur expliquant ou l’on va, ce que l’on va faire, à quelle heure on rentre, etc…

pétanque :  

                                                                       

jardinage:

                       

                                                         La pêche : 

                              


La sortie pêche est une sortie à la pisciculture, 3 à 4 fois dans l’année aux beaux jours. On peut pêcher dans les bassins ou alors pique-niquer autour de l’étang aménagé et pêcher. Jusqu’à présent nous n’avons fait  que pêcher dans les bassins une petite heure dans l’après-midi.  Notre population  est trop agitée pour rester tranquille à pêcher la perche ou la friture. Dans le groupe, il y a ceux qui pêchent, surtout les hommes mais pas systématiquement,  ceux qui regardent les différents bassins avec les différents poissons et ceux qui sont simplement content de sortir, de prendre l’air, de changer de décor.

 Et deux jours plus tard nous consommons nos truites lors du repas de midi.

 

                                                          Les promenades:

                                   

Les petites promenades digestives, ou celles avant le repas pour se donner de l’appétit, quand il fait beau.

Une de nous reste avec ceux qui font la sieste ou préfère se reposer. Ceux qui marchent avec difficultés font une pause sur un banc et  bavarde avec l’une d’entre nous  en attendant les autres qui sont partis plus loin. C’est aussi un moment où l’on fait connaissance  avec certains résidents de la maison de retraite, qui eux aussi sont en balade ou prennent l’air sur un banc.

Pour ne pas priver de longues promenades les personnes qui marchent difficilement, de temps en temps, nous utilisons un fauteuil roulant

 

                                                          Les promenades en minibus :

 

Les jours ou il ne fait vraiment pas beau, en hiver, ou quand il pleut nous faisons des sorties minibus :                                                
- profiter d’un beau paysage de neige bien au chaud dans le minibus,

-passer dans de vieux villages en commentant tout ce que l’on voit.

-regarder les décorations de noël des différentes villes du coin, etc….



                                                          Les promenades autour d'un plan d'eau:

 

Ces sorties-là sont simplement l’occasion de marcher dans un joli décor, de faire des connaissances, d’avoir de brèves conversations avec des inconnus qu’ils oublieront malheureusement bien vite. C’est pour cela qu’on les immortalise par des photos, nous ne sortons jamais sans notre appareil photo.

On y voit des enfants apprendre à  faire du bateau, des pêcheurs tenter de prendre du poisson, des jeunes se faire bronzer ou jouer au ballon, des couples d’âges mûrs se promener comme nous, des personnes jeunes ou moins jeunes nager, des enfants jouer dans le sable, des personnes qui font leur jogging, etc……

Cela donne lieu à des commentaires de leur part assez comiques, parfois acides, car  « le vernis social » d’un Alzheimer est souvent craquelé en surface ou carrément inexistant.

Les personnes qui marchent moins bien attendent celles qui marchent bien sur un banc avec l’une de nous.


                                                            les sorties au marché:


                                                           

   
Jusqu’à il n’y a pas si longtemps, ils faisaient leur marché seul, aujourd’hui ils regardent les étalages et ils nous aident à faire nos courses à nous. 

 Pour les personnes qui ne marchent pas bien nous emmenons des fauteuils pliants pour qu’ils puissent faire des pauses.

Il ne faut pas que cela dure trop longtemps, car avec l’anxiété, les troubles comportementaux reviennent aussi vite, souvent c’est l’envie d’aller aux toilettes toutes les 10mn, et croyez moi c’est très handicapant pour les accompagnants.

                                                             Les sorties au restaurant:

                                                   
                

Alors là, c’est une des sorties les plus appréciée par ceux qui communiquent encore verbalement.

Quand nous réservons le restaurant, nous indiquons bien quelle est notre population et les inconvénients pouvant découler de leurs comportements. Déambulations, commentaires parfois assez acides, une manière de manger qui ne correspond pas toujours aux normes admises, etc….

Nous avons nos habitudes dans un restaurant ou on nous réserve une salle pour nous seul. Nous nous autorisons un apéritif, (un kir), car nous ne prenons pas de vin au repas. 

Ils ont tous beaucoup d'appétit ce jour-là, nous n'écoutons pas des commentaires tels que: «il y en a trop, je ne peux pas tout manger".
Le temps du repas est très animé, ceux qui communiquent verbalement ne s'en privent pas, ils ont des tas de choses à dire.

Et bien sûr, nous prenons des tas de photos qui seront affichées sur les murs de l'accueil de jour, avant de finir dans leurs albums photos personnels, que nous leur remettons à la fin de l'année ou lors de leur départ.



                                                               Les pique-niques:

                                   


Pour les sorties pique-nique nous cherchons des endroits aménagés :

-  tables de pique-nique, 
-  toilettes à proximité, 
-  un petit circuit promenade pour l’après repas, 
-  et tant qu’à faire un joli décor, une bordure de rivières, les rives d’un lac. 
Nous avons une table et des chaises pliantes dans le minibus pour compléter. Une nappe, de la musique

-  Il ne faut pas oublier d’amener, des vestes, les personnes âgées ont toujours froid, une tenue de rechange ainsi que de quoi les laver en cas « d’incident  majeur»,    l’apéritif et les gâteaux apéritifs, le repas, de quoi boire  mais aussi le café,

La plus jeune de mes collègues me disait qu’elle était beaucoup plus épuisée le soir  quand on sortait avec eux que de passer la journée à l’accueil de jour, c’est tout à fait normal, ils sont beaucoup plus anxieux et agités à l’extérieur, même si nous sommes avec eux et qu’ils aient confiance en nous, il y a trop de choses , beaucoup de gens qu’ils ne connaissent pas, beaucoup de bruits, un environnement étranger, ils ont perdu leurs repères, c’est pour ça que certains s’accrochent littéralement à nous pendant toute la sortie. Et pourtant paradoxalement c’est stimulant pour eux, prendre un verre à la terrasse d’un café lors d’un retour de pique-nique, c’est une chose qu’ils n’ont plus fait depuis des années et qui les met en joie et ça croyez-moi ils savent l’exprimer avec ou sans mots.

Pour gérer cette anxiété il faut leur répéter constamment, ou on estce que l’on faitcombien de temps on va rester et à quelle heure on rentre à l’accueil de jour.


                                                                Le ramassage des fruits:

Dans notre jardin nous avons un poirier, mais j'avoue que nous avons du mal à ce que les fruits arrivent à maturité avant d'être ramassés.
Les mirabelles, dans le parc de la maison de retraite, échappent au ramassage précoce et nous faisons de la confiture avec.
Les plus valides de nos personnes accueillies les récoltent, les moins valides s'occupent du ou des paniers pendant que certains autres mangent les fruits cueillis, non sans récolter certaines réflexions acerbes de la part des ramasseurs.
Il y a beaucoup de vie, "d'échanges", lors de ses moments-là.



                                                                Le ramassage des jonquilles:


Les premières fleurs du printemps, c'est l'occasion d'une sortie en groupe.
Certaines personnes ne sont pas capables de ramasser les jonquilles elle-même, mais nous les emmenons pour leur montrer les champs de fleurs.
Les plus valides ou les membres du personnel ramassent un bouquet pour eux et souvent pour d'autres qui ne sont pas là, car il y a toujours des commandes ce jour-là.
Cela contente tout le monde car on ne peut tous les emmener.



                                                                Les visites de musées:

Il faut veiller à la population qu'on y emmène.

- Est-ce que cela les intéressera,
- Faire attention au scénomusée, les films qu'on y voit, sont projetés dans le noir et le malade  d'Alzheimer n'aime pas du tout l'obscurité.
- Faire attention aussi aux peurs, phobies, ex: serpents, autres.....
- Une personne désinhibée va déstabiliser tous les autres et très souvent c'est un   «touche à tout ». 
  Dans un musée, on n'est pas autoriser à toucher.
- Une personne qui parle tout le temps, empêchera le guide de s'exprimer ou les autres  d'écouter, et cela peut provoquer beaucoup d'agressivité.

Notre expérience nous montre qu'il y a des personnes qu'on ne peut emmener visiter un musée, mais il ne faut pas que cela prive ceux que cela intéresse. 
Donc lors de ces sorties, nous faisons deux groupes, un va visiter le musée choisi, l'autre va se promener dans un joli parc à proximité.


                                                                 Le cirque:

                                              

Nous avons eu l'occasion dernièrement de les emmener au cirque PINDER avec des résidents de la maison de retraite.

Expérience inoubliable.

Sur les cinq personnes de l'accueil de jour nous avions quatre GIR 2, donc des personnes très enfoncées dans la maladie avec tout ce que cela comporte, langage et compréhension très limités ou carrément inexistant, personnes qui "dorment" ou s'isolent beaucoup dans la journée, déambulations permanente....
Et surprise, ils sont restés assis sans bouger pendant plus d'une heure.

Un monsieur, qui parle rarement, m'attrapait le bras en me montrant la piste et en me disant: "t'as vu, regarde, ils sont beau", en parlant des fauves, lions, lionnes, tigres, je l'ai vu rire aux éclats pour le spectacle des clowns, je l'avais vu sourire mais je ne l'avais jamais écouté rire, je l'ai vu applaudir, bon le geste n'était pas vraiment adapté, mais il applaudissait, la joie qu'on pouvait lire dans ses yeux, dans ses gestes, dans tout son comportement faisait vraiment plaisir à voir.

Une autre dame, qui s'isole ou dort une grande partie de la journée, surtout l'après-midi, n'a pas fermé l'œil de tout le spectacle.

Une autre qui est incapable de rester assise plus de 10mn, n'a pas bougé de sa chaise tout en fixant la piste.

On peut dire que c'est une sortie qui a fait plaisir à tous, nous en avons constaté les résultats. Si nous en avons l'occasion nous la renouvellerons l'année prochaine sans faute.



                                                                  à suivre

Pétanque:

à compléter

jardinage:

à compléter

Dernière modification ledimanche, 14 octobre 2012 19:32
  • Évaluer cet élément
    (1 Vote)
  • Publié dans Animations
  • Lu 8938 fois
Plus dans cette catégorie : Atelier toucher »

Laissez un commentaire

Connectez-vous pour commenter
Retour en haut